Yemeni War Report – June 21, 2018: al-Hudaydah Airport Still Remains Contested

Donate

Loading the player...

If you’re able, and if you like our content and approach, please support the project. Our work wouldn’t be possible without your help: PayPal: southfront@list.ru or via: http://southfront.org/donate/ or via: https://www.patreon.com/southfront, BTC: 13iYp9CDYZwgSnFXNtpEKgRRqaoxHPr2MH, BCH: 1NE49pQW8yCegnFCMvKuhLUnuxvTnxNUhf, ETH: 0x962b312a9d41620f9aa0d286f9d7f8b1769bfae6

Fierce clashes between the Saudi-led coalition’s forces and the Houthis are ongoing near the port city of al-Hudaydah in western Yemen.

On June 19, the coalition’s forces once again entered the al-Hudaydah airport claiming that this time they really captured it. However, they were not able to establish full control of this important facility because of a fierce resistance from the Houthis. On June 20, clashes in the area continued.

Since June 13, when the coalition kicked off its advance on al-Hudaydah, pro-Saudi sources had claimed at least 3 times that the airport is in the hands of the coalition. All these claims appeared to be false.

The control of the airport is an important if the coalition wants to storm the city from the southern direction.

At the same time, coalition-led fighters continued their attempt to outflank al-Hudaydah from the eastern direction, engaging the Houthis in the Matahin square area. While the square remains contested, the highway linking al-Hudaydah and the Yemeni capital, Sanaa, is already closed because of the clashes.

The only save highway from the besieged city is heading in the northern direction.

According to pro-Houthi sources, up to 40 vehicles of the coalition-led forces have been destroyed and up to 250 fighters of the coalition-led forces have been killed over the past few days. These claims are partly confirmed by released photos and videos.

In turn, the Saudi-led bloc expanded its bombing campaign on the besieged city. Airstrikes aimed at alleged positions of the Houthis are also destroying the civilian infrastructure and cause civilian casualties.

Pro-Saudi sources provide contradictory numbers, but in general, they claim that about 30 strikes hit the city and its vicinity on a daily basis.

On June 18, Anwar Gargash, the UAE’s minister for foreign affairs demanded from the Houthis to withdraw “unconditionally” from Hudaydah. Then, he claimed that the coalition’s forces kept the Hudaydah Sanaa highway “open for the Houthi militias to withdraw”. However, by June 20, the highway had been closed because of clashes. This is another signal that the sides can hardly find a solution to de-escalate the situation.

Separately, the Houthis launched a Badr-1 rocket at an oil facility of the Saudi state company Aramco in the Abha area of the province of Asir. Another rocket, Qaher M2, was launched at positions of the coalition’s forces in the western Yemeni coast.

As the battle for al-Hudaydah is developing the Houthis will likely expand their missile strikes at the coalition’s forces in Yemen and important targets in Saudi Arabia.

Donate

SouthFront

Do you like this content? Consider helping us!

  • chris chuba

    I just hope that the war of attrition is not working against the Houthis.

    Is the ‘coalition’ KSA+Mercs just forcing the Houthis to defend a position that forces them to expose themselves to their air force? I hope they are not that cunning. It would be interesting to learn what tactics the Houthis have developed to counter the murderous KSA’s air advantage. ISIS was able to move around quite effectively for years against very good air forces before they were eventually worn down.

    • FlorianGeyer

      Yes and ISIS had the benefit of Intelligence from the US Coalition of terror.

    • S Melanson

      ISIS collapsed because it was a US concoction and not an indigenous insurgency like the Houthis. The Houthis, to their benefit, have mountainous terrain and low profile due to reliance on basic arms to evade enemy aircraft. The Houthis have significant support among the Yemen population and so can recruit successfully. I will add that the coalition strategy, if you can call it that, is making matters worse for themselves by alienating the population which serves to further entrench the Houthi insurgency.

      I do not see the coalition winning this.

  • Aheebwa patrick

    Am just laughing at how the coalition forces are dying in Yemen, how dare they take I’ll trained soldiers on the front line to engage with highly experienced Hough’s, they will never win that war except they are creating more problems and enemies for themselves, I also blame Americans for giving said Arabia Arms because they have the money without prior advice on how and when to use, they just bomb any how even with out target, the Hough’s should be equipped well such that ,they can start bringing those planes down then the saudi kingdom will cry on their knees, I want them (Hough’s) to start throwing missiles, into the kings bedroom even the kitchen as well so as to make walk while tiptoeing in their own country. But even pressure is growing because failure to win hodeadah means victory for the Hough’s and then they will cry.

    • Icarus Tanović

      HAHAHA😂, you really owned this one!
      And themmm chickens, damit! 😀

    • AlexanderAmproz

      Saudi are Bedouin’s eating dates bellow tents,
      pushed by Odious US/Israeli/NATO to fight rough Mountain peoples in their home…

      Only US/Israeli/NATO headquarters soldiers and Politician should be allowed
      to be Dumped as Cannon-Folders, all others would be only innocent Gullible Victims

      71% Of Military Age Americans Too Sick To Join, Study Says
      https://www.naturalblaze.COM/2018/03/71-percent-military-age-americans-too-sick-join.html

  • Rodney Loder

    The reason Yemen has no allies is because of Russian Christians plugging for the US still,!! even though their fellow Russians are killed and maimed by US military . This is a clash of Civilizations and the Christians are the enemy, sure they figh with Islam when they have to because the US / IMF / World Bank are wanting the break up of Russia and China for economic advantage and also because Western Europe and the US hate Slavic people.

    Christians are all totally unable to know truth, however that is the purpose of the clash of civilizations to expose evil Christians, who have no truth except conceived self interest.

  • S Melanson

    I am SHOCKED!!!

    My faith in the integrity of reporting by Saudi based media and their unwavering commitment to reporting the ‘truth’ has been shaken.

    Gulf State media act as cheerleaders and mouthpieces for the coalition. As for the truth:

    Kyrie, Benedictus, Sanctus, Agnus Dei…

  • AlexanderAmproz

    Unlimited ignominy in UKRAINE under NATO
    Sorry, it’s in French….
    ——————————————————————

    https://www.agoravox.FR/actualites/international/article/entre-envies-de-raser-le-donbass-205386

    Entre envies de raser le Donbass au napalm et safaris humains sur la ligne de front, l’Ukraine plonge dans les abysses de l’ignominie

    par Christelle Néant (son site)

    jeudi 21 juin 2018

    Ecoutez

    Les déclarations chocs délirantes des plus ultras parmi les ultra-nationalistes ukrainiens (c’est-à-dire ce qu’il faut appeler en réalité des néo-nazis) sur le Donbass et ce qu’il faut faire de leurs habitants sont devenues monnaie courante depuis le Maïdan et le début du conflit dans l’Est du pays.

    Mais quand un blogueur ukrainien sort ni plus ni moins qu’il faudrait raser le Donbass à coup de napalm parce que les gens qui l’habitent ne lui « conviennent pas » alors que dans le même temps, la République Populaire de Donetsk (RPD) dénonce publiquement l’organisation de safaris humains sur la ligne de front, là on pense avoir touché le fond de l’ignominie.

    Ainsi, le 17 juin, le chef du service de presse de l’armée de la RPD, Daniil Bezsonov, annonce lors de sa conférence de presse quotidienne, que l’armée ukrainienne organise des safaris humains dans le Donbass pour des gens riches en mal de sensations fortes. L’information fait l’effet d’un coup de massue et laisse incrédule sur le coup tant cela semble incroyable que des gens puissent s’adonner à de telles horreurs.

    Mais c’est oublier que l’être humain, s’il est capable du meilleur, est aussi capable du pire, surtout en période de guerre. D’après les informations recueillies par les services de renseignement de la RPD, de tels safaris sont organisés par la 30e brigade, située près de Maryinka, et la 93e brigade située face à Dokoutchayevsk.

    Contre monnaie sonnante et trébuchante, les étrangers peuvent ainsi aller sur la ligne de front, tirer sur les civils du Donbass ! Début juin, quatre cinglés (oui je n’ai pas d’autre mot pour qualifier de telles « personnes ») de l’Ouest de l’Europe ont ainsi débarqué à Maryinka et payé pour tirer sur des civils de la RPD.

    Ces arrangements financiers bénéficient non seulement aux unités qui organisent ces « safaris », mais aussi au commandant de leur brigade et à des représentants du quartier-général de la fameuse Opération des Forces Interarmées ! Faut bien graisser la patte de quelques-uns pour garder le silence sur ces horreurs…

    Il semble d’ailleurs que c’est justement le changement de format de l’opération dans le Donbass (et le changement d’autorité passant du SBU à l’armée ukrainienne) qui a permis le développement de cette « industrie touristique » des plus immondes.

    Comme l’a rappelé Karine Béchet-Golovko, dès le début du conflit, des informations publiques indiquaient que les personnes qui avaient les moyens pouvaient s’offrir des sensations fortes sur le front côté ukrainien. Mais au départ il s’agissait de circuits permettant de tirer sur les positions de l’armée de la RPD. Là on est passé le cran au-dessus sur l’échelle de l’ignoble. Cette fois il s’agit de tirer sur des civils sans défense !

    Ces safaris se feraient entre autre avec des fusils de snipers et des armes de fabrication allemande qui ne sont pas utilisées par l’armée ukrainienne. L’information a été confirmée par le sniper serbe Dejan Beric, surnommé « Deki », deux jours plus tard :

    Dans cette vidéo Deki (qui sert dans l’armée de la RPD) confirme l’incroyable, pour l’avoir vu lui-même en 2014.

    « J’ai été confronté à ce phénomène pour la première fois en 2014, dans la zone de Skotovataya et Panteleïmonovka. Là-bas, d’après les combattants de la brigade Vostok et les civils, des snipers ukrainiens tiraient avec ce qu’ils pensaient être des fusils à longue portée. J’ai alors regardé les positions, et j’ai réalisé que je ne pourrais rien faire. Je devais aller à l’arrière [des positions] de l’ennemi et attendre les snipers à leur retour. J’ai vu deux personnes avec un camouflage inhabituel. Puis, d’après les papiers, il s’est avéré qu’il s’agissait de deux Finlandais, assez riches, qui n’avaient pas besoin de venir se battre pour de l’argent. Ils avaient payé pour venir « chasser » ici, » a-t-il déclaré.

    D’après Deki, au total, durant les 20 derniers jours, c’est huit groupes de deux personnes (un sniper et un observateur) venues d’Allemagne qui sont arrivés dans le Donbass s’adonner à cette « chasse ». Dejan Beric confirme les informations de Danill Bezsonov sur le fait qu’ils disposent de très bonnes armes de calibre Mauser 7.92 mm, qui ne sont pas utilisées par l’armée ukrainienne.

    Il a aussi souligné qu’en février c’est un groupe de « chasseurs » américains et allemands qui avait débarqué face à Gorlovka, et y avaient trouvé la mort. Pour avoir éliminé ainsi le « gagne pain » des soldats ukrainiens, ces derniers avaient bombardé les positions de l’armée de la RPD pendant 2 h 30. Voilà ce qu’est l’armée ukrainienne, et comment elle « libère le Donbass » : en permettant à des riches cinglés d’éliminer la population qu’ils viennent prétendument libérer… Je vous laisse juger de ce que valent de tels libérateurs.

    Entre temps, le 18 juin, le site Politnavigator publiait la vidéo d’une conférence qui avait eu lieu à Dnipropetrovsk, et lors de laquelle un blogueur ukrainien assez connu, surnommé « oignon amer », a sorti publiquement que pour lui il fallait raser le Donbass à coup de napalm !

    Dans n’importe quel pays normal, quiconque sortirait une telle horreur aurait vite fait des ennuis judiciaires pour incitation au génocide, mais pas en Ukraine (c’est vraiment magique ce pays).

    Voici la traduction de la déclaration de ce « cher » « oignon amer » :

    « Quand nous disons que nous voulons récupérer le Donbass, nous voulons récupérer le territoire ou les gens ? Répondez vous-même. Avez-vous vu ces gens ? Des gens de la centrale électrique de Zaporojié sont allé là-bas, et ont installé des câbles électriques dans un village de la ligne de front. Combien de personnes leur ont dit « merci » ? Pas un seul ! Combien les ont aimé pour ça ? Pas un seul !

    La marginalisation du Donbass n’a pas commencé dans les années 90, mais dans les années 30, sur fond de dépopulation de l’Ukraine. Et c’était comme une image de la conquête de l’Amérique à l’envers. Imaginez si cela n’avait pas été les Anglais qui avaient débarqué en Amérique, mais les Indiens en Angleterre, et qui avaient commencé à bâtir non des forts et des chemins de fer, mais par exemple, qui avaient installé des wigwams vers Plymouth. À quoi cela aurait-il mené ?

    Nous devons comprendre : avons-nous besoin de ces gens ou avons-nous besoin du territoire ? Si c’était moi, je verserais du napalm sur tout ça, et dans cinq ans on y ferait pousser du colza. »

    Le pire étant que personne ne l’arrête dans son délire, et certains parmi le public applaudissent à cet appel à génocider plusieurs millions de personnes parce qu’ils refusent de remercier des Ukrainiens d’être venus remettre en état ce qui a été détruit par la faute de l’occupation du territoire par l’armée ukrainienne ! On marche totalement sur la tête.

    Et pendant que l’Ukraine continue sa descente dans les abysses de l’ignominie, l’Allemagne et la France se font remarquer par leur silence sur ces horreurs étalées publiquement. Rien, pas une condamnation pour ces faits. Le silence le plus absolu et le plus complice…

    Voilà qui sont les garants des accords de Minsk : des pays qui se vantent de défendre les droits de l’homme et qui ne sont même pas capables de réagir quand leurs citoyens viennent tuer des civils du Donbass ou quand des blogueurs ukrainiens appellent à raser le Donbass à coup de napalm.

    L’Europe c’est la paix il paraît. Les habitants du Donbass attendent toujours, quatre ans après le début de cette guerre, que les faits viennent confirmer cette phrase choc de la propagande européiste…

    Christelle Néant